Archives mensuelles: septembre 2013

Articles trouvés: 2

La preuve par (le) neuf

Nantes En ce NEUF  ième  mois de l’année , c’est la rentrée , c’est l’occasion d’aborder aussi le sujet  du NEUF dans l’immobilier locatif.

Savez vous que depuis plus de 25 ans , les gouvernements successifs ont toujours accordé une importance prépondérante à ce domaine, vecteur d’emplois mais aussi de revenus pour  l’Etat.

En effet,depuis l’ère Méhaignerie en 1986, la plupart des  ministres du logement ont  donné leur nom à une LOI sur l’immobilier d’habitation neuf.

Pour inciter les Français  à investir dans des logements qui ne sont en général pas terminés lors de leur acquisition (en VEFA, vente en l’état futur d’achèvement, sur plan), la loi les protège énormément et permet des avantages fiscaux conséquents.

Ainsi la loi DUFLOT remplace la précédente loi SCELLIER, et se pose toujours la sempiternelle question de savoir laquelle est plus valable que l’autre, et c’est ainsi pour toute décision importante  . On réfléchit, on hésite, et on reporte la décision ou l’on se précipite sur la carotte fiscale sans raison.

Quoi qu’il en soit, toute décision doit être analysée,  en évitant  de se précipiter sur la première proposition venue.

La réflexion précédera toujours l’action au final;

UN PLACEMENT EVIDENT POUR L’AVENIR:

Pour avoir un complément retraite, comment s’y prendre ?

En fonction de sa capacité d’épargne mensuelle, on peut obtenir un capital dans cet objectif de différentes façons:

-soit on prend les solutions toutes simples comme placer sur un livret bancaire quelconque disponible mais avec un rendement faible,

– soit on décide de bonifier son épargne en profitant de ce qui existe;

En particulier,avec l’achat d’un appartement locatif neuf, on n’est pas seul à financer son bien:

l’Etat ,la banque et les locataires futurs nous y aident et permettent parfois de diminuer jusqu’à  plus de la moitié  son réel effort d’épargne.

Aussi ,l’investissement devient accessible à un plus grand nombre.

Le dispositif DUFLOT (18% de réduction d’impôts étalé sur 9 ans ,soit 2% par an du montant de l’investissement) est  adapté à la plupart des contribuables quelle que soit la tranche marginale d’imposition et sa capacité d’épargne, SANS APPORT :

Effort d’épargne

500 € / mois

600 € / mois

700 € / mois

800 € / mois

900 € / mois

Investissement   (frais d’actes et de prêt inclus)

150.000   € à 170.000 €

180.000   € à 200.000 €

220.000   € à 240.000 €

250.000   € à 270.000 €

290.000   € à 300.000 €

Réduction   d’Impôt  sur 9 ans

3.000   à 3.400 €

3.600   à 4.000 €

4.400   à 4.800 €

5.000   à 5.400 €

5.800   à 6.000 €

Hypothèses retenues : Crédit amortissable sur 20 ans au taux de 3,25% (+ ADI 0,35%). Taux de rendement brut : de 3% à 4% par an selon le programme.

Charges locatives et impôts fonciers : 15% à 20% du loyer brut selon le programme. Revalorisation des loyers : 1,5% par an .

 

Bref quels que soient les moyens, il y a des réponses adaptées pour se décider.

Car pour un même effort financier, plus on attendra, moins on aura  au terme. C’est  mathématique !

Rappelez-vous , la preuve par neuf est une méthode de calcul qui donne une opération probablement juste.

Pour la retraite, l’immobilier locatif  neuf donnera  un investissement probablement  juste.

Reste à choisir le bien, et là, c’est une nouvelle aventure qui commence.

 

Pour OPTIMIS PLACEMENTS,

Patrick JULIEN , pour vous accompagner.

Bilan de la Bourse face au livret A depuis huit mois

La Bourse, Palais Brongniart, ParisBilan de la Bourse de Paris depuis le début de l’année: +15% de valorisation

Bilan du livret A sur la même période : -40% de rendement, soit  +1,25%

Voilà le coût de la sécurité à tout prix !

Face à la baisse quasi inéluctable des différents livrets (A ,B ,LDD, LEP,CEL, PEL,…) et cela dure depuis des années -aujourd’hui un rendement inférieur à 2% net d’impôts-, quelle stratégie de valorisation, simple et efficace, doit-on adopter sans forcément prendre des risques inconsidérés?

Nécessairement déterminer en premier lieu un matelas de liquidités minimum en cas de coup dur ou d’imprévu à court terme, puis réfléchir posément à ses objectifs ou préoccupations futures, préciser la durée , les moyens , les supports financiers adaptés ;

Pour y parvenir SEREINEMENT :

Une aide précieuse d’un vrai professionnel vaut toutes les prédictions, prévisions alléchantes ou propositions de placements dans les médias.

Une demande précise,

Une réponse personnalisée

Pour OPTIMIS PLACEMENTS

Patrick JULIEN

 

2016 © OPTIMIS PLACEMENTS Mentions Légales